Histoire du quartier Pointe-aux-Trembles

Au début des années 1660, les Sulpiciens, seigneurs de l'île de Montréal, encouragent le peuplement de cette partie de l'île. Face à la menace des Iroquois, un fort fut édifié pour défendre la colonisation de l'île de Montréal et protéger les berges du fleuve Saint-Laurent, sur lesquelles poussaient des trembles, arbres de la variété des peupliers. Le fort de Pointe-aux-Trembles fut construit vers 1690 à l'emplacement actuel de l'ancien noyau villageois de Pointe-aux-Trembles.

À l'extrémité est du territoire, près du boulevard Gouin et de la rue Bureau, une plaque de bronze rappelle la bataille de la Grou où les colons français et les Iroquois se sont affrontés. Le long de la rue Notre-Dame, une série de lieux historiques ou d'intérêt sont identifiés et rappellent que Pointe-aux-Trembles fut à une autre époque au carrefour de l'histoire de la Nouvelle-France.



Une autre plaque, située aux abords du parc Clémentine-De La Rousselière, indique que c'est à cet endroit précis que le général Murray toucha terre à partie de l'île Sainte-Thérèse en traversant le fleuve, pour ensuite marcher sur Montréal.

Pointe-aux-Trembles a pris son essor dans la première moitié du XVIIIe siècle grâce à la construction du chemin du Roy, la grande route reliant Montréal à Québec. Pointe-aux-Trembles servait alors de relais pour les voyageurs. C'est aujourd'hui un quartier résidentiel.



En 1974, on immortalisa le trois centième anniversaire de la ville en changeant le nom du boulevard Daniel-Johnson pour celui de boulevard du Tricentenaire. Celui-ci se situe perpendiculairement au fleuve à l'endroit même où se trouvait jadis la pointe de terre couverte de trembles qui s'avançait dans le fleuve et de laquelle subsiste encore aujourd'hui une bande de terre appelée la batture.

En 1982, suite à des problèmes financiers, la ville de Pointe-aux-Trembles est annexée à la Ville de Montréal. Depuis 2002 et les fusions municipales, Pointe-aux-Trembles est intégrée à l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.



Photos: Atelier d'histoire de la Pointe-aux-Trembles